Le choix de murs en pisé

07052012236

Pourquoi faire les murs en terre compactée (pisé)? Un voisin m’a dit qu’à ma place il construirait les murs en parpaings (blocs de béton). Ainsi le travail serait fini en quelques jours… Il a raison. Pourtant, il habite une maison bâtie par son père en adobe (briques de terre crue séchées au soleil).

Sur le coup, je ne savais pas trop quoi répondre. J’ai balbutié un commentaire sur le fait qu’il y avait déjà beaucoup de béton dans le monde et que j’avais envie de faire une maison expérimentale.

Il y a tellement de raisons de vouloir bâtir en terre, particulièrement pour ceux qui ont le temps (et la terre) pour le faire eux-mêmes. Les professionnels de constructions en terre sont rares (bien qu’il y  ait Christian Baur, pas trop loin de chez nous), et il faut se renseigner où on peut. Ceci dit, il y a en France une longue tradition de recherche sur le sujet, surtout au laboratoire CRAterre à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. Plus proche de nous, il y a le Centre de Terre de Joseph Colzani  à Lavalette en Haute Garonne, dont j’ai apprécié les conseils au début de ce projet.

Voici quelques avantages de la construction en terre:

  •  C’est gratuit
  •  Pas de transport (si la terre du terrain est convenable pour faire les murs)
  •  Peu de technologie pour la mise en œuvre
  •  Pas besoin d’enduire ou de plâtrer les murs finis
  •  Excellente isolation acoustique
  •  Excellentes qualités hygrométriques
  •  Excellentes qualités d’inertie thermique
  •  Si je peux croire le Rammed Earth Manual de Michael Thompson, en utilisant la terre à la place des briques pour 150 m2 de construction, j’épargne à l’atmosphère l’équivalent de 120 000 kms en voiture.
  •  Pour une maison PAHS, la vitesse de conduction de la chaleur du pisé est forcément appropriée pour les capacités de transfert de chaleur entre la maison et le réservoir de terre réchauffée qui l’entoure.
  •  Si les murs en terre sont enterrés et protégé de l’humidité par le parapluie PAHS ils sont à l’abri du seul élément qui peut les endommager – l’eau, à condition toutefois que le terrain ne soit pas traversé par des mouvements d’eau souterrains et que la nappe phréatique ne soit pas proche.

Quelques inconvénients

  • Procédure très longue comparé à la construction en briques ou parpaings. Ce n’est pas spécialement le compactage de la terre qui est longue, mais la préparation de la terre et la mise en place des banches.
  • Impossible de travailler par temps humide.
  • Pendant la construction il faut protéger le travail en cours contre la pluie
  • Si vous laissez des trous dans votre toit vous aurez des trous à réparer dans vos murs.
Publicités
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :